Les mesures anti-déficit définitivement adoptées par le Parlement

Plus-values immobilières

A partir du 1er février 2012, les plus-values immobilières ne pourront plus bénéficier d’une exonération totale qu’après 30 ans de détention (au lieu de 15 actuellement). Pour prévenir toute tentative d’optimisation fiscale, l’entrée en vigueur de cette mesure est fixée au 25 août 2011 pour les apports d’immeubles ou de droits sociaux à des SCI familiales.

Prélèvements sur les revenus du capital

Le taux du prélèvement social est porté de 2,2 % à 3,4 % pour les revenus du patrimoine perçus à partir du 1er janvier 2011 et pour la part des produits de placement acquise et, le cas échéant, constatée à compter du 1er octobre 2011.

Impôt sur les sociétés

Les règles d’imputation des déficits sont modifiées pour les exercices clos à compter de l’entrée en vigueur de la loi :

– le report en arrière des déficits ne peut plus être effectué que sur le seul bénéfice de l’exercice
précédent, et dans la limite de 1 M € ;

– le déficit imputable sur le bénéfice des exercices ultérieurs est limité à un plafond de 1 M € majoré de 60 % de la fraction du bénéfice excédant cette limite.

La quote-part de frais et charges imposable au titre des plus-values de cession de titres de participation est portée de 5 % à 10 % pour les exercices ouverts à partir du 1er janvier 2011.

Les régimes du bénéfice mondial et du bénéfice consolidé sont supprimés pour la détermination des exercices clos à partir du 6 septembre 2011.

Taxe sur les hôtels

Les établissements hôteliers sont soumis à une nouvelle taxe, applicable aux prestations relatives à la fourniture de logement d’une valeur supérieure ou égale à 200 € par nuitée de séjour. La taxe concerne les prestations pour lesquelles la TVA est exigible à compter du 1er novembre 2011.

Taxe sur les contrats d’assurance-maladie

Le taux de la taxe sur les conventions d’assurance applicable aux contrats d’assurance-maladie « solidaires et responsables » est porté de 3,5 % à 7 % et celui applicable aux autres contrats d’assurance-maladie de 7 % à 9 %, pour les primes ou cotisations échues à compter du 1er octobre 2011 .

Le Sénat a adopté l’ensemble des articles du deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2011 sans apporter aucune modification au texte voté par les députés.

© 2011 Editions Francis Lefebvre

Publié le septembre 9, 2011, dans Revue de presse, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :